Aloe vera, une plante aux multiples bienfaits

Aloe veraL’aloe vera, ou aloès, est une plante très prisée en cosmétique pour les propriétés hydratantes, antiseptiques, anti-inflammatoires et régénérantes du gel contenu dans ses feuilles. L’aloe vera est ainsi souvent utilisée comme actif dans de nombreux produits de soin bio. On peut aussi consommer le gel d’aloe vera comme un complément alimentaire, pour sa richesse en vitamines, minéraux et enzymes. Quant au latex jaune contenu dans la paroi des feuilles, il est considéré comme un laxatif très efficace.

L’aloe vera appartient à la famille des Liliacées. Ainsi, bien qu’elle ressemble à une plante grasse, elle est cousine du poireau, de l’ail, de l’oignon et de la ciboulette. Elle pousse sous les climats chauds et secs, dans les sols sablonneux et calcaires, en Amérique du Sud (Mexique notamment), dans le Sud des Etats-Unis, au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique du Nord. En Europe, elle est volontiers cultivée comme plante d’ornement. Si elle peut atteindre, dans la nature, 1 mètre de haut vers l’âge de 4 ans, elle garde des dimensions bien plus modestes lorsqu’elle vit sagement en pot, à l’intérieur.


L’aloe vera en dermatologie: hydratation, souplesse et réparation des tissus cutanés

L’aloe vera est utilisée en dermatologie pour ses propriétés hydratantes (grâce à la présence de polysaccharides permettant de retenir l’eau dans les couches superficielles de l’épiderme), antibiotiques, antifongiques, hémostatiques, analgésiques, anti inflammatoires et rééquilibrantes pour le pH cutané. Ses feuilles vertes, épaisses et d’aspect lisse, contiennent un suc mucilagineux, transparent et inodore. Ce gel est intégré à de nombreux produits de beauté en raison de son action assouplissante et adoucissante: crèmes hydratantes et baumes pour le visage, déodorants, laits pour le corps, crèmes et mousses à raser, baumes après-rasage, dentifrices, démaquillants, soins après-soleil…

Appliqué pur, il permet de traiter un grand nombre de problèmes cutanés, tels que brûlures superficielles et coups de soleil (en limitant les rougeurs, en apaisant la douleur et en évitant la formation de cloques), engelures, plaies et coupures légères (en arrêtant l’hémorragie, notamment après le rasage), prurit, psoriasis, herpès, eczéma atopique, mycoses… Il aiderait également la peau à se régénérer et à se débarrasser de sa radioactivité entre deux séances de radiothérapie anticancéreuse. Enfin, son action stimulante sur la synthèse de collagène aide aussi à prévenir l’apparition de vergetures: avis aux futures mamans !


Le gel d’aloe vera, un complément alimentaire vitaminé et reminéralisant

Le gel d’aloe vera frais est non seulement comestible, mais aussi consommé en tant que complément alimentaire, pour sa richesse en acides aminés, vitamines, minéraux, oligo-éléments et enzymes. Il contribue ainsi à améliorer les défenses immunitaires et à traiter certains terrains allergiques. Il est également parfois conseillé pour lutter contre les troubles digestifs, grâce à ses enzymes qui pourraient favoriser la digestion et réguler le fonctionnement du foie, de la vésicule biliaire mais aussi des reins. Le gel d’aloe vera semblerait aussi réduire la glycémie.

Le plus difficile sera sans doute de trouver du suc d’aloe vera pur, ou presque: rares sont les fabricants à proposer un gel de qualité supérieure (culture sans engrais ni pesticides de synthèse, cueillette des feuilles entières à la main, pression à froid, teneur en aloe vera au moins égale à 99,7%…). Les marques Lily of the Desert et Pur Aloe offrent néanmoins des garanties de qualité intéressantes pour leur gel d’aloe vera.

Vous pouvez aussi récolter les feuilles de votre propre plante. Si vous souhaitez vous lancer dans l’auto-production, il suffit de couper la feuille en tronçons de 2 ou 3 cm, de laisser couler le latex jaune de la paroi foliaire, puis de fendre les tronçons dans le sens de la longueur, pour recueillir le gel contenu à l’intérieur. Légèrement amer, il pourra rebuter certains palais: dans ce cas, mélangez-le à un jus de fruit, pour un cocktail maison revigorant.


Le latex de l’aloe vera, un puissant laxatif à utiliser avec modération

Outre la pulpe de l’aloe vera, le latex jaune et très amer contenu dans la paroi des feuilles est également utilisé en thérapeutique naturelle. Il renferme de l’aloïne, un glucoside puissamment laxatif, dont les propriétés sont d’ailleurs reconnues par l’OMS. Il peut donc être consommé en cas de constipation ponctuelle (sauf pour les femmes enceintes, à qui tout laxatif est d’ailleurs fortement déconseillé), mais les prises ne doivent pas être répétées car une consommation continue peut provoquer des polypes de l’intestin et des troubles rénaux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*