Argile: ses multiples bienfaits

ArgileL’argile: qui n’a jamais entendu prononcer ce mot associé aux innombrables vertus qu’on lui prête? Alors, mythe ou réalité?

Il semble bien que depuis fort longtemps et sous toutes les latitudes, l’humanité a fait usage des argiles -car il en existe plusieurs variétés- pour se soigner ou tout simplement rester en bonne santé! De même beaucoup d’animaux, de façon instinctive, absorbent de l’argile, pour remédier à leurs différents maux: enlever certains toxiques de leurs aliments, combler des carences en oligo-éléments, lutter contre les parasites intestinaux…etc.

Les argiles sont des détoxifiants et constituent des antipoisons très efficaces: elles enlèvent du bol alimentaire la plupart des produits chimiques et toxiques; il faut donc toujours respecter un intervalle de deux heures au minimum entre une prise de médicaments et une prise d’argile, y compris s’il s’agit de granules homéopathiques ou de plantes médicinales.

En fonction de sa couleur, verte, rouge,  jaune ou blanche, l’argile aura des usages et des propriétés particulières. L’argile verte est appréciée pour son fort pouvoir absorbant, adsorbant, cicatrisant et reminéralisant. Elle est donc employée à des fins thérapeutiques nombreuses: en usage interne, pour les problèmes digestifs (diarrhées, brûlures et acidité d’estomac, vomissements, gastro-entérites…). En usage externe, en emplâtre ou cataplasme, elle pourra remédier aux problèmes de peau (brûlures, plaies infectées, abcès, furoncles, éruptions diverses), aux problèmes rhumatismaux (arthrose, arthrite) ou apporter un réel soulagement  lors de traumatismes (fractures, entorses, contusions).

Les argiles rouges ou jaunes dont la couleur indique qu’elles ont subi une oxydation par le fer, le cuivre et le zinc, sont recommandées exclusivement en applications externes et pour des usages cosmétiques. Elles entrent dans la compositions de nombreux masques de beauté et peuvent également servir de draineur dans un bain à visée amincissante.

Enfin, l’argile blanche qui est une argile délavée plusieurs fois, s’utilise en cosmétologie pour la préparation de laits démaquillants, de crèmes et de masques. Le délavage en fait une argile douce, peu minéralisée et donc peu active mais, du fait du fort pourcentage d’aluminium restant, elle constitue un excellent cicatrisant naturel; elle fait merveille sur les épidermes fragiles (bébés et enfants) et active la cicatrisation des peaux acnéiques des adolescents.

Il faut toujours veiller à ce que l’argile que vous utilisez ne soit pas traitée artificiellement. Pour l’usage interne (argile verte essentiellement) donnez la préférence aux argiles vendues en vrac sous forme sèche (poudre surfine ventilée) et séchées au soleil; en effet, le soleil traite l’argile par ses rayons ultra-violets et la déshydrate en douceur, sans déstabiliser sa structure qui doit toujours contenir une quantité de particules d’eau nécessaire à son efficacité thérapeutique. Pour les autres usages (argile rouge, jaune ou blanche), veillez à ce qu’elles soient exemptes d’additifs autres que des huiles essentielles ou des extraits naturels de plantes.

La Cure d’Argile: (recette tirée du magazine Biocontact n°92)

Au printemps de préférence, faites une cure d’argile verte qui sera bénéfique à votre organisme: elle effectuera un drainage des toxines et vous redonnera de l’énergie.

– Choisissez une argile verte, en poudre, séchée au soleil.

– Le soir, versez avec une cuillère en bois (pas de contact métallique) la valeur d’une cuillerée à café d’argile verte dans un verre d’eau. Remuez et laissez reposer cette préparation toute la nuit.

– Le matin, quand l’argile s’est redéposée au fond du verre, deux possibilités:

1) Si vous n’avez pas de problème de constipation, vous remuez la préparation eau + argile et vous buvez le tout, le matin à jeun.

2) Dans le cas contraire, vous n’ingérez que l’eau en laissant l’argile au fond du verre.

Dans tous les cas, la cure doit avoir une durée d’environ trois semaines pour être efficace.  Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez prolonger la cure en respectant un arrêt d’une semaine après votre cure de trois semaines.

Attention! si vous présentez une hypertension, évitez de faire une cure d’argile.

-Alors, allez-vous devenir « géophage »?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*