Probiotiques, prébiotiques : quels atouts pour la santé ?

On parle beaucoup des probiotiques et des prébiotiques. De quoi s’agit-il au juste, et quels sont leurs rôles vis-à-vis de notre santé ? Meilleure digestion, renforcement des défenses immunitaires, et même une possible action bénéfique en cas d’eczéma atopique et d’allergies, leurs atouts sont nombreux.

Probiotiques : des micro-organismes intestinaux bénéfiques

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui colonisent notre intestin (côlon) via notre alimentation, et qui font partie intégrante de la flore intestinale, qui compte environ un millier de bactéries différentes. Ces probiotiques ont un rôle particulièrement bénéfique pour la santé, en améliorant l’équilibre microbien intestinal. La plupart de ces probiotiques sont des ferments lactiques, également appelés bactéries lactiques. Les plus courants et les plus connus sont les lactobacilles (genre Lactobacillus), les bifidobactéries (genre Bifidus) et certains streptocoques (par exemple Streptococcus thermophilus). Ces différents ferments lactiques sont utilisés, comme leur nom l’indique, pour faire fermenter le lait et produire notamment du yaourt.

Les probiotiques sont particulièrement présents dans certains aliments fermentés, comme les yaourts, le lait fermenté ou les légumes lactofermentés (comme la choucroute… crue bien sûr !).

Prébiotiques : des fibres pour « nourrir » les probiotiques

Les prébiotiques sont tout simplement des fibres alimentaires capables de stimuler la multiplication et l’activité des probiotiques (et non des autres micro-organismes), pour qui elles jouent le rôle de substrat (de « nourriture » en quelque sorte). Contrairement aux autres aliments digestibles, qui sont digérés dans l’intestin grêle, en amont du côlon, les prébiotiques arrivent intacts dans le côlon, là où se trouvent les probiotiques.

Les prébiotiques sont essentiellement représentés par la cellulose, l’inuline, les fructo-oligosaccharides, les galacto-oligosaccharides, ou encore le lactose. Dans le cadre de l’alimentation du nourrisson et du bébé, ces prébiotiques sont présents dans le lait maternel, quant aux enfants et aux adultes, ils les trouveront plutôt dans les fruits, les légumes et les céréales complètes.

A noter : on désigne sous le terme « symbiotique » un aliment qui contient à la fois un (ou plusieurs) probiotique(s) et un (ou plusieurs) prébiotique(s).

Bénéfices pour la santé

Les probiotiques, et indirectement, les prébiotiques, sont utiles à l’organisme :

  • Ils permettent de rééquilibrer la fore intestinale, et donc de faciliter la digestion, d’améliorer le confort digestif, d’optimiser l’absorption intestinale de certains minéraux (calcium) et la synthèse ou l’absorption de certaines vitamines (K et du groupe B), ou encore de favoriser la digestion du lactose, et donc d’améliorer sa tolérance digestive chez certaines personnes sensibles ;
  • Ils stimulent les défenses immunitaires (et sont particulièrement intéressants à l’approche de l’hiver) ;
  • Ils inhibent la croissance de bactéries pathogènes (prévention des infections et traitement des diarrhées infectieuses) ;
  • Ils permettent d’éviter certains effets néfastes (diarrhées) de la plupart des traitements antibiotiques et des chimiothérapies ;
  • Ils auraient aussi vraisemblablement un effet bénéfique sur les taux de cholestérol et de triglycérides sanguins ;
  • On leur attribue également une action favorable en cas d’eczéma atopique et d’allergies ;
  • Enfin, il est possible qu’ils interviennent dans la prévention de certains cancers (notamment celui du côlon) et qu’ils aient un rôle bénéfique chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn, bien que ces hypothèses demandent des études plus poussées.

Alimentation équilibrée et cures ponctuelles

Pour optimiser l’équilibre de la flore intestinale et favorise le développement des probiotiques, il est donc conseillé d’adopter une alimentation riche en fibres et de consommer très régulièrement des yaourts ou des légumes lactofermentés. Il est également important de limiter au maximum le recours aux antibiotiques, qui détruisent la flore intestinale. On peut aussi opter pour des compléments alimentaires, à raison de 2 ou 3 cures par an.

Hygiaflore Transit Comprimés – Super Diet

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*