Grippe: se soigner avec les huiles essentielles

FHuile essentielles pour la grippeatigue, maux de tête, toux et nez encombré, courbatures, fièvre… La grippe est là? Si vous craignez la grippe A et si vous êtes une personne dite « à risque » (personne âgée, immuno-déficience, maladie chronique ou respiratoire…) courrez voir votre médecin, qui pourra éventuellement vous prescrire des antiviraux. Sinon, soignez-vous avec les huiles essentielles, qui aideront votre organisme à combattre le virus et dégageront vos voies respiratoires.

Symptômes de la grippe et transmission du virus

Qu’il s’agisse de la grippe saisonnière, qui sévit chaque hiver (et dont les souches virales changent chaque année, voire plusieurs fois par an, ce qui explique les vagues grippales successives), de la grippe aviaire (virus H5N1) ou de la fameuse grippe A aussi appelée grippe porcine ou grippe mexicaine (virus H1N1), la grippe est toujours causée par un virus de type Influenza. Les symptômes sont les mêmes que ceux d’un rhume, avec, en plus, des courbatures et une fièvre pouvant dépasser les 39°C. Le virus responsable se transmet par le contact (poignées de main, etc.), les postillons et autres sécrétions (éternuements, mouchoirs usagés, toux…), parfois même en touchant simplement une surface contaminée (poignées de porte, etc.). La grippe, surtout la grippe A, est donc une maladie très contagieuse.

Une fois que la grippe est là, si vous êtes en bonne santé, votre système immunitaire devrait normalement avoir raison du virus, en 5 à 6 jours (mais la fatigue peut persister jusqu’à deux semaines car la grippe est, comme toutes les maladies virales, très fatigante). Néanmoins, vous pouvez donner un petit coup de pouce à votre corps, en agissant dès les premiers symptômes, avant que le virus se multiplie et envahisse l’organisme.


Les huiles essentielles antivirales

Certaines huiles essentielles ont une action antivirale: elles aident le système immunitaire dans l’éradication du virus.

HE de ravintsara (Cinnamomum camphora à cinéole): action antivirale très puissante. 2 gouttes pures sur les ailes du nez, la voûte plantaire et le thorax, 4 à 5 fois par jour pendant toute la durée de l’épisode grippal, ou en bain (5 ml d’HE dans un bouchon de base moussante ou de dispersant), ou 2 gouttes 3 fois par jour à avaler avec une cuillère à café d’huile d’olive ou de miel.

HE d’eucayptus globulus: à mélanger à d’autres HE, dont il améliore la pénétration cutanée. S’utilise en massage (haut du dos, cou, thorax), mélangé à 10 ou 15% à une huile végétale, ou en bain aromatique chaud, ou encore en diffusion.

HE de niaouli (Melaleuca quinquenervia): en application cutanée, à raison de 5 gouttes dans 5 gouttes d’huile végétale, 2 à 3 fois par jour; ou en inhalation, 3 à 5 gouttes dans un bol d’eau très chaude, se couvrir la tête d’un linge et respirer les vapeurs durant plusieurs minutes.

HE d’origan compact (Origanum compactum): sur la peau, 1 goutte dans 8 gouttes d’HV, ou avaler 2 gouttes dans une cuillerée d’huile ou de miel, 2 à 3 fois par jour pendant 7 à 10 jours.

HE de laurier noble (Laurus nobilis): pure ou diluée (attention aux allergies), sur la peau, 5 à 10 gouttes dans le dos et sur le thorax, 6 fois par jour; ou par voie interne, 2 gouttes 3 fois par jour.

Pour les bébés, se limiter à 2 massages par jour: HE de ravintsara et HE de bois de rose (Aniba rosaedora), diluées à 50% dans une huile végétale neutre. Pour les enfants de plus de 3 ans, on peut utiliser aussi le laurier noble et le tea tree (Melaleuca alternifolia). Vous pouvez également lire ce billet pour en savoir plus sur l’utilisation des huiles essentielles, ou trouver des formules d’aromathérapie anti-grippe dans l’ouvrage de Patrice de Bonneval et Franck Dubus, Manuel Pratique d’aromathérapie au quotidien.


Dégager les voies respiratoires grâce aux huiles essentielles

Parmi les huiles essentielles antivirales citées précédemment, certaines ont aussi un effet sur les voies respiratoires, en aidant leur dégagement pour faciliter la respiration, ou en fluidifiant les sécrétions bronchiques, ce qui favorise l’expectoration. Elles ont aussi généralement une action antiseptique. C’est notamment le cas du niaouli, de l’eucalyptus globulus bien sûr, et du laurier noble. D’autres huiles essentielles ont des vertus respiratoires : pin sylvestre, romarin camphré, lavandin super, menthe poivrée, thym à linalol, cajeput…

Plusieurs marques proposent des compositions prêtes à l’emploi, comme Abiessence, avec son complexe aromatique Respi’Forez aux 10 huiles essentielles bio, Docteur Valnet, avec le vaporisateur Climarome Voies Respiratoires, Ladrôme et son Mélange Voies respiratoires, Gravier et son mélange d’huiles essentielles Grand Air, à utiliser en diffusion, ou encore Sanoflore et son spray SOS Coup de Froid, pour inhalation et diffusion.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*